HAPPY HOUR

Tout le monde connaît une « happy hour », cet anglicisme qui signifie littéralement « heure heureuse », parfois traduit en « la bonne heure », « l’heure de l’apéritif », « le cinq à sept ». C’est une période au cours de laquelle un débit de boissons propose des breuvages, en particulier alcoolisés, à des tarifs plus avantageux que d’ordinaire.

Et si on transposait cette happy hour  dans notre vie !

Bien sûr il ne s’agit pas d’alcool ! Cette happy hour serait le choix de vivre une pause dans notre journée effrénée. Peut-être se faire une tasse de thé, rire avec ses collègues, transférer le déjeuner vite acheté dans une véritable assiette. A chacun d’adapter son happy hour selon ses possibilités.

L’avantage est qu’elle ne commence ni ne se termine à heure fixe. Elle n’a pas besoin d’être continue et n’implique pas de dépenses particulières. C’est Florence Servan-Schreiber, journaliste et auteure, qui a évoqué cette notion de happy hour en la définissant comme « une accumulation de minutes dans notre journée pendant lesquelles nous allons attraper le meilleur de l’extérieur pour nourrir notre intérieur ».

Pour un résultat plus spectaculaire, on choisirait un moment continu : soixante minutes consacrées à nous seul. Sans dormir, ni regarder un écran. Une heure pour lire un livre qui nous éveille, aller faire du vélo ou une balade à pied, portable éteint.

Cette happy hour doit se prévoir régulièrement pour que nous ne perdions pas le fil de nous-mêmes, pour toujours rester connectés à nous en profondeur. Et à votre santé !

 

happy-hour-de-votre-vie